Gérard Philipe. Le murmure d'un ange

Cet ouvrage témoigne de ce que fut Gérard Philipe et de la perception que le public a encore de lui : son charisme, son immense talent et sa prodigieusement courte carrière.

Lorsque l’on écrit sur Gérard Philipe se croisent ces mots, toujours les mêmes : la grâce et la beauté décrivant sa faconde, la magnificence et le génie de son jeu. L'homme a une incontestable grande fidélité et un humanisme hors du commun.

Gérard Philipe a toujours refusé les déviations du « star système ». Sa vie privée loin des paparazzis, est modeste et sans caprices…

Son acharnement au travail n’a jamais faibli, comme sa soif de culture. C’est ainsi qu’à la veille de sa mort, n'imaginant pas la gravité de son état, il annotait encore Euripide...

Ce sont des : Vilar, Giraudoux, Allégret, Autant-Lara, Christian-Jaque, Buñuel et d’autres encore qui ont forgé la stature de grand comédien de Gérard Philipe.

Cinquante ans après sa disparition, Gérard Philipe conserve une incroyable popularité, et... Ce n’est pas pour rien. Ainsi, cet ouvrage permet une redécouverte de l’artiste et de l'homme de cœur que fut Gérard Philipe.

172 pages

14,90 €

 

Détails sur Gérard Philipe. Le murmure d'un ange


Auteur : Christel Givelet
Date de parution : 2009-11-20
Format : 148X210 / 172 pages
ISBN : 978-2-915640-89-2

En stock
Prix : 15 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Confidences - Récits de vies...


Les parias de Damas

Je suis de l’avis de cet exilé russe opposé à Staline, qui n’a eu cesse de le combattre et qui s’est consacré à la philosophie après sa mort : le pouvoir autoritaire doit être dénoncé avant sa disparition, sinon l’intellectuel engagé participe par son silence à sa reproduction sous une autre forme.

Tous les livres de Collection - Confidences - Récits de vies

Nous vous conseillons également...


Lettres, posts et polémiques

Zohra MAHI, en femme de son temps, écoute, observe, s’indigne et réagit…

 

Elle envoie dans toutes les directions, sur des sujets divers,  des lettres …

 

Qu’à cela ne tienne, elle en fera un recueil, explosif, partial mais toujours sincère.

J'aime pas les riches

Depuis au moins trois décennies, depuis que les financiers ont remplacé les investisseurs, depuis que le business a remplacé la politique, avec la fin des Trente Glorieuses, et les grands tournants libéraux qui ont rendu de plus en plus difficiles la vie des classes laborieuses, une seule catégorie s'en est plutôt bien sortie: celle des riches.

Les fleurs du bien