Ecrire et s'enfuir, dans l'ombre des Lumières

Henri-Joseph Laurent, dit Dulaurens, abbé malgré lui, ne garda pas longtemps l’habit qui musela sa vie. La part de liberté que lui a laissé sa condition, il en fit usage pour clamer son innocence de vivre. Son parcours d’homme en mal de délivrance est celui d’un fugitif, condamné injustement à répondre d’une époque parvenue au terme de son obscurantisme. Si loin et si proche de Voltaire ou de Rousseau, il peut être le Mozart de la Gueuserie des Lettres, le Diderot des « pauvres diables », l’un des génies les plus farfelus de la Cour des mirages littéraires. Romancier inclassable, philosophe du délit d’évasion, redoutable satiriste, il aura indéniablement dérangé l’autorité de son temps, autant que séduit ou encore intrigué le monde privilégié de la littérature et de la pensée. Trop pressé, trop bouillonnant d’idées, toujours insatisfait, débordant d’érudition et de fantaisie, ce mutin des Lumières ambitionne la paix mais subit le courroux, dénonce l’abus qui le poursuit de sa faux, prône l’indulgence et ne récolte que sanctions ; Dulaurens publie et s’en¬fuit, avant de sombrer dans les griffes d’une justice ecclésiastique sans pitié.

Un écrivain fugitif, une écriture de la fuite, une évasion vers l’enfer-mement, puis la folie…


Stéphan Pascau, docteur ès Lettres, est l’auteur de la première monographie consacrée à Henri-Joseph Dulaurens : Réhabilitation d’une œuvre (éd. Champion, DHS 109, 2006), dont le présent ouvrage constitue une suite analytique.

Collection des Gueux Littéraires

ISBN : 978-2-35930-002-4

25,00 €

 

Détails sur Ecrire et s'enfuir, dans l'ombre des Lumières


Auteur : Stéphan Pascau
Date de parution : 2009-09-01
Format : 150X230 / 320 pages
ISBN : 978-2-35930-002-4
Voir le communiqué de presse

Rupture définitive

Egalement dans Collection - Les Gueux littéraires...


L’Antipapisme révélé ou les Rêves de l’Antipapiste

(éd. établie, préfacée et annotée par Stéphan Pascau)

L’Antipapisme révélé

ou

les Rêves de l’Antipapiste

Conte satirique (1767)

« Il est des gens qui préfèrent les coups de fouets à la délicatesse des plus doux attouchements : tout est art ou science parmi les hommes. »

« Je vous ai déjà dit, lui répondit le philosophe marquis, que le Saint-Père est inaccessible...

Tous les livres de Collection - Les Gueux littéraires

Nous vous conseillons également...


Les vêtements de Hiroshima
…Je ressentais le besoin de photographier ces signes intimes du corps des victimes de Hiroshima, je voulais transmettre la souffrance...
8 Mars - Cent ans de luttes... Et même un peu plus !
La journée de la Femme célébrée le 8 mars a été initiée lors d’une réunion de l’Internationale socialiste en 1910, plus exactement lors de la Conférence des femmes qui avait lieu tous les deux ans en marge du congrès de l’Internationale socialiste depuis la fin du XIXème siècle.
La seule chose à briser, c'est le silence

654 000 femmes déclaraient avoir été victimes de violences physiques en 2009 soit plus de 20 000 qu’en 2008. C’est ce qui avait conduit le Gouvernement de l’époque à proclamer la lutte contre les violences faites aux femmes « grande cause nationale » en 2010.