Si, j'y arriverai

Le Rallye Aïcha des Gazelles est une aventure unique au monde proposée exclusivement aux femmes non professionnelles.

A l'heure où l'aventure ne se vit que par procuration, à l'heure où la technologie fait oublier des siècles de navigation au compas, certaines femmes - de celles que vous croisez tous les jours sans le savoir - vivent intensément une aventure mythique :

Traverser le désert africain, son silence extrême et son isolement, à la seule force d'une boussole et d'une carte.

Corinne en rêvait. Elle avait avant tout l’envie de vivre une histoire hors du commun et de la partager en créant des liens étroits avec d’autres femmes habitées par la même énergie et la même volonté qu’elle. Elle ressentait le besoin de se dépasser physiquement et mentalement. C’est tout naturellement qu’elle entraîne son amie Caroline dans cette incroyable aventure. Voilà nos deux gazelles parties pour une expédition en 4X4, du 14 au 31 mars 2009, à travers le désert marocain, hors des pistes, sans GPS et sans road-book.

Leur devise : « Mieux vaut vivre ses rêves que rêver de les vivre ! »

Ces deux mères de familles quadragénaires nous racontent ici les différentes étapes de leurs préparations techniques, mécaniques et stratégiques. Elles décrivent leurs formations à la navigation terrestre ainsi que leurs divers stages de conduite afin de déjouer les pièges du désert et des dunes de sable. Au travers de l’équipage 105, qu’elles ont constitué, Corinne et Caroline nous font suivre leurs péripéties ponctuées d’une grande volonté et d’un immense courage.

Dans leurs moments de doute, elles se répètent :

« Si, j’y arriverai ! »

 

Détails sur Si, j'y arriverai


Auteur : Joëlle Surat
Date de parution : 2009-05-16
Format : 148X210 / 160 pages
ISBN : 978-2-915640-85-4
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 15 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Un autre regard - (Récits)...


Immigrations plurielles - Témoignages singuliers

Immigration choisie, immigration subie, immigration illégale, depuis le milieu des années 1970, avec la fermeture des frontières à l’immigration de travail, l’immigré est devenu l’ennemi, celui qui vient piller nos richesses, et profiter de nos acquis sociaux.

Dernière conversation

Sylvie est morte le 23 avril, en fin d’après-midi, au premier étage du pavillon Moïana, le pavillon des cancéreux que l’administration de l’hôpital Saint-Antoine a caché tout au fond de l’établissement, loin des regards des visiteurs.

L’Euthanasie - Un débat volontairement étouffé !

« J’ai toujours rêvé de mourir en m’endormant, comme une tortue qui hiberne » !

 

Tous les livres de Collection - Un autre regard - (Récits)

Nous vous conseillons également...


Immigrations plurielles - Témoignages singuliers

Immigration choisie, immigration subie, immigration illégale, depuis le milieu des années 1970, avec la fermeture des frontières à l’immigration de travail, l’immigré est devenu l’ennemi, celui qui vient piller nos richesses, et profiter de nos acquis sociaux.

Sous le béton, des racines

Dans les années 83-85 le racisme était à son comble : bavures policières, meurtres d’arabes et d’antillais, alliance RPR -FN à Dreux et vedettariat ( déjà !) de Le Pen.

Les fleurs du bien