Exploitées ? Le travail invisible des femmes

Elles ont beau travailler, se former, assumer la double journée, elles sont souvent invisibles. Exploitées. Discriminées.

25 femmes témoignent de ce travail au féminin : des obstacles rencontrés ; des ressources déployées pour y faire face. Leur vécu nourrit l’analyse, le diagnostic sans complaisance des dysfonctionnements du monde du travail.

Pas de plaintes, mais un constat précis et des propositions élaborées collectivement pour changer le regard et les pratiques du travail ; pour construire l’égalité entre les femmes et les hommes ; pour transformer la société.

Un livre engagé, pour nourrir le débat.

Ce livre est le fruit d’un projet d’éducation populaire et citoyenne mené par l’association Éclats de Voix (eclats2voix@free.fr).

-

Nadine Jasmin est maître de conférences de littérature française à l’Université de Strasbourg. Elle a fondé l’association Éclats de Voix.


 

Détails sur Exploitées ? Le travail invisible des femmes


Auteur : Nadine Jasmin
Date de parution : 2009-03-05
Format : 148X210 / 230 pages
ISBN : 978-2-915640-88-5
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 14.9 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Mise au point - (Essais)...


Jean-Jacques Rousseau - Conseils d'un philosophe d'hier aux politiques d'aujourd'hui
Si l'exclusion m'était contée
Refuser la situation inhumaine que vivent certains d'entre nous, « les » sans domicile ...
Banlieue, insurrection ou ras le bol ?
On dit d'un fleuve emportant tout qu'il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des r...
Tous les livres de Collection - Mise au point - (Essais)

Nous vous conseillons également...


Un métier d'avenir - Petit guide pratique du parfait SDF

Un regard lucide sur la précarité sociale, la rue et tout ce que cela comporte comme dangerosité.

1954-1962 La guerre d'Algérie - Portraits croisés
Immigrations plurielles - Témoignages singuliers

Immigration choisie, immigration subie, immigration illégale, depuis le milieu des années 1970, avec la fermeture des frontières à l’immigration de travail, l’immigré est devenu l’ennemi, celui qui vient piller nos richesses, et profiter de nos acquis sociaux.