Exploitées ? Le travail invisible des femmes

Elles ont beau travailler, se former, assumer la double journée, elles sont souvent invisibles. Exploitées. Discriminées.

25 femmes témoignent de ce travail au féminin : des obstacles rencontrés ; des ressources déployées pour y faire face. Leur vécu nourrit l’analyse, le diagnostic sans complaisance des dysfonctionnements du monde du travail.

Pas de plaintes, mais un constat précis et des propositions élaborées collectivement pour changer le regard et les pratiques du travail ; pour construire l’égalité entre les femmes et les hommes ; pour transformer la société.

Un livre engagé, pour nourrir le débat.

Ce livre est le fruit d’un projet d’éducation populaire et citoyenne mené par l’association Éclats de Voix (eclats2voix@free.fr).

-

Nadine Jasmin est maître de conférences de littérature française à l’Université de Strasbourg. Elle a fondé l’association Éclats de Voix.


 

Détails sur Exploitées ? Le travail invisible des femmes


Auteur : Nadine Jasmin
Date de parution : 2009-03-05
Format : 148X210 / 230 pages
ISBN : 978-2-915640-88-5
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 14.9 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Mise au point - (Essais)...


Banlieue, insurrection ou ras le bol ?
On dit d'un fleuve emportant tout qu'il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des r...
Immigration : lettre ouverte aux humanistes en général et aux socialistes en particulier
Dans cette lettre ouverte aux humanistes et aux socialistes, Pierre Henry se livre à un plaidoyer p...
Pourquoi j'ai cessé d'être islamiste
Tous les livres de Collection - Mise au point - (Essais)

Nous vous conseillons également...


Derniers jours calmes à Palikao
Petit précis de l'islamophobie ordinaire
La ménagère de plus ou moins de 50 ans vous emmerde

Les publicitaires adorent, les ménagères de plus ou moins de 50 ans.

Les programmes télévisuels sont tous liés à la ménagère de plus ou moins de 50 ans, celle qui est priée de regarder la pub et d’acheter docilement les produits vantés à l’écran. Comme si ce critère d’âge était représentatif d’un mode de consommation uniforme pour tous, comme un repère auquel il convient de se référer…