La rose blanche, le complot de l'intelligence !

« Courageux, magnifiques jeunes gens ! Vous ne serez pas morts en vain, vous ne serez pas oubliés. Les nazis ont élevé des monuments à de solides apaches, à de vulgaires tueurs ; la révolution allemande, la vraie, les détruira et à leur place, elle immortalisera vos noms, vous qui saviez et qui proclamiez, alors que la nuit couvrait l’Allemagne et l’Europe, qu’il naissait une foi nouvelle, la foi en l’honneur et en la liberté. »

Extrait de « L’hommage à la Rose Blanche » par Thomas Mann le 27 Juin 1943.

Un mémorial est consacré à Sophie et Hans Scholl sur la place de l’Université de Munich, qui porte leur nom..

 

Détails sur La rose blanche, le complot de l'intelligence !


Auteur : Franz Van der Motte
Date de parution : 2009-02-10
Format : 140X200 / 90 pages
ISBN : 978-2-915640-87-8

En stock
Prix : 10 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Point de repère - (Histoire)...


Immigration Intégration, un malaise persistant

Plus que jamais, la question de l’immigration et de l’intégration suscite un profond malaise dans la société française.

La route des consuls - Les territoires de la diplomatie à Tunis
Méfiez-vous de Mattei ! Diplomatie, énergie et souveraineté en Tunisie (1956-1962)

L'Eni, ce mastodonte de l'économie italienne, a permis au pays de passer d'une économie agraire au statut de nation industrielle respectée de ses pairs et appréciée du Tiers-Monde et des pays orientaux en raison de la politique anticolonialiste et des conceptions égalitaires de son président.

Tous les livres de Collection - Point de repère - (Histoire)

Nous vous conseillons également...


Le roman d'Abd el-Kader
 
Rachid a une dizaine d'années lorsque les troupes françaises massacrent sa tribu, les Ouffia, à la périphérie d'Alger en avril 1832.
L'enfant, caché dans un puits, est l'un des seuls survivants. Il gagne Alger où une veuve le recueille.
Mes saisons sèches

Ecrit d’une traite, ce livre n’est pas une confession qui espère une absolution. Il s’agit du récit d’une délivrance réussie d’un mal-être persistant comme une gangue envahissante.

C’est aussi sur un plan plus intérieur, le récit du combat singulier d’une femme contre ses peurs, ses démons et ses illusions.

Mon rézo, mon zéro social