Je voudrais être Lénine

Alors j'ai pris, j'ai lu...

Dès les premiers mots, je fus immédiatement aimantée par ce que je lisais. Des mots simples, des mots du quotidien, de la vie, de ma vie et de celle de tant d’autres. Une expression naturelle, sans artifice, sans faire croire ou faire semblant, des mots vrais. Une expression qui correspond à l’auteur, directe, nature, honnête, sans protocole, qu’elle tient certainement de sa grand-mère, dure, rustre mais avec un très grand cœur. Une grand-mère comme on en a tous rêvée et comme on pourrait aujourd’hui encore se laisser aller à rêver.
Cette grand-mère ? Une femme du siècle passée, naturellement humaine, hors de la société de consommation, de la rivalité et de la compétition et qui ne peut s’imaginer qu’un jour existerait l’individualisme. Une grand-mère qui pense à tous, pour tous et jamais pour elle.
Une grand-mère courageuse, sans chichi, sans paillette, avec ses valeurs bien à elle, celles du travail, toujours et encore, du respect et de la tolérance. Une vie simple où le matériel et le superflu n’existent pas, une vie de partage, sans envie, sans jalousie sans méchanceté aucune, la bonté même ! Une Sainte !
C’est cette grand-mère qui a fait de l’auteur Martine Thouet, ce qu’elle est aujourd’hui, avec ces mêmes valeurs, la même authenticité, humaine, pure…
Dans ce livre, Martine Thouet rend un magnifique hommage à sa grand-mère qui sans le savoir partageait des valeurs communistes.
« Elle vivait comme elle pensait, simplement ! »
Je vous invite à découvrir Martine Thouet à travers son récit, cette femme incroyable qui a eu l’audace et l’aplomb d’ouvrir le « Lénincafé » sur les terres d’Anjou.

 

Détails sur Je voudrais être Lénine


Auteur : Martine Thouet
Date de parution : 2009-01-14
Format : 148X210 / 162 pages
ISBN : 978-2-915640-83-0
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 14.9 €

Ajouter au panier

Egalement dans Hors collection...


Comment ils ont volé l'Aertété ?
L"Aertété" a été volée et le commissaire Martin Bryau est chargé de la retrouver. Tout ceci...
Mes saisons sèches

Ecrit d’une traite, ce livre n’est pas une confession qui espère une absolution. Il s’agit du récit d’une délivrance réussie d’un mal-être persistant comme une gangue envahissante.

C’est aussi sur un plan plus intérieur, le récit du combat singulier d’une femme contre ses peurs, ses démons et ses illusions.

Chômologie portative, dictionnaire du cynisme social
Aucune personne sensée, en ce début du XXIe siècle, n'osera nier que le cynisme a remplacé l
Tous les livres de Hors collection

Nous vous conseillons également...


J'aime pas les riches

Depuis au moins trois décennies, depuis que les financiers ont remplacé les investisseurs, depuis que le business a remplacé la politique, avec la fin des Trente Glorieuses, et les grands tournants libéraux qui ont rendu de plus en plus difficiles la vie des classes laborieuses, une seule catégorie s'en est plutôt bien sortie: celle des riches.

Choeur de femmes
A travers le portrait de quatre femmes de « coeur » de courage et d'insoumission, c'est des ...
Immigrations plurielles - Témoignages singuliers

Immigration choisie, immigration subie, immigration illégale, depuis le milieu des années 1970, avec la fermeture des frontières à l’immigration de travail, l’immigré est devenu l’ennemi, celui qui vient piller nos richesses, et profiter de nos acquis sociaux.