Mes premières fois avec les garçons

Un enfant qui dès son plus jeune âge sait qu’il aime les garçons, quoi de plus banal.
Ce qui l’est moins c’est de le vivre assurément, sereinement vis-à-vis du monde qui l’entoure… et pourtant !
L’auteur relate, ses premiers émois, ses amours d’enfance, d’adolescence, d’adulte, ses découvertes, un témoignage sincère, touchant, relatant ses émotions comme ses peines.
Malgré une société encore intolérante, hypocrite et souvent injuste, en perpétuelle évolution…
Riche de lui-même, de ses pensées, de son ouverture, il a su conserver un équilibre et l’amour qu’il a en lui en préservant son identité d’homme…
En ouvrant, son cœur, ses souvenirs, il nous invite à partager le parfum de l’amour tel qu’il l‘a vécu « en marge »… puisque c’est ainsi !

 

Détails sur Mes premières fois avec les garçons


Auteur : Jérôme-Jacques Montavina
Date de parution : 2009-06-15
Format : 148X210 / 175 pages
ISBN : 978-2-915640-79-3
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 17.9 €

Ajouter au panier

Egalement dans Hors collection...


Humanisme mondial et agnosticisme sans frontière
Humanisme mondial et agnosticisme sans frontières Neuropsychiatre et anthropologue, psy...
Crèche en lutte - CGT Petite Enfance
Au printemps 2006, un important mouvement revendicatif éclate dans les établissements municipaux d...
Chômologie portative, dictionnaire du cynisme social
Aucune personne sensée, en ce début du XXIe siècle, n'osera nier que le cynisme a remplacé l
Tous les livres de Hors collection

Nous vous conseillons également...


Chômologie portative, dictionnaire du cynisme social
Aucune personne sensée, en ce début du XXIe siècle, n'osera nier que le cynisme a remplacé l
L'audacieuse aventure de Relais-Jeunes
8 Mars - Cent ans de luttes... Et même un peu plus !
La journée de la Femme célébrée le 8 mars a été initiée lors d’une réunion de l’Internationale socialiste en 1910, plus exactement lors de la Conférence des femmes qui avait lieu tous les deux ans en marge du congrès de l’Internationale socialiste depuis la fin du XIXème siècle.