Comment ils ont volé l'Aertété ?

L"Aertété" a été volée et le commissaire Martin Bryau ( Martine Aubry ? )est chargé de la retrouver.

Tout ceci étant un prétexte pour l'auteur, qui nous conduit, dans son périple, à la recherche de cette fameuse "Aertété". Il nous emmène dans un monde qu'il connait bien, celui de la littérature, du cinéma, du théâtre, de la musique et des arts plastiques. Ses investigations le mèneront donc de Paris à Marseille, d'Avigon à Béziers, d'Uzeste Musical à Aix en Provence...

Mais aussi dans un certain restaurant, lieu culte où les souvenirs se croisent entre la sortie de livres et la compicité des hôtes de l'estaminet, hélas revendu depuis, notre propriétaire s'étant épris de la femme d'un restaurateur chinois assez jaloux...

Qui a volé l'Aertété ? Et bien, RDV avec ce livre oh combien agréable, sans complaisance et rempli d'anecdotes plus cocasses, les unes que les autres...

Curieusement le Medef et le PMU... (UMP en verlant) ne sont pas loin de l'énigme... Mais comment cela est-il possible ?

Et bien lisez ce livre séance tenante, parole de commissaire Bryau...!

 

Détails sur Comment ils ont volé l'Aertété ?


Auteur : Jean-Michel Leterrier
Date de parution : 2006-09-01
Format : 140X200 / 76 pages
ISBN : 978-2-915640-33-5

En stock
Prix : 10 €

Ajouter au panier

Egalement dans Hors collection...


Cri d'un obèse
L'obésité est un symptôme multifactoriel et donc source de confusions. Oui, l'alimentation a ...
Ce que femmes veut
Portraits de deux femmes de 40 années de différence. Deux portraits de femmes syndicaliste, milita...
Le retour à Bagdad
Le livre de Salah Al Hamdani "Le retour à Bagdad" carnet de voyage après 30 ans d'éxi...
Tous les livres de Hors collection

Nous vous conseillons également...


Chômologie portative, dictionnaire du cynisme social
Aucune personne sensée, en ce début du XXIe siècle, n'osera nier que le cynisme a remplacé l
Dernière conversation

Sylvie est morte le 23 avril, en fin d’après-midi, au premier étage du pavillon Moïana, le pavillon des cancéreux que l’administration de l’hôpital Saint-Antoine a caché tout au fond de l’établissement, loin des regards des visiteurs.

Coquelicot, Pépé et la guerre d'Espagne