Le roman d'Abd el-Kader

Rachid a une dizaine d'années lorsque les troupes françaises massacrent sa tribu, les Ouffia, à la périphérie d'Alger en avril 1832.
L'enfant, caché dans un puits, est l'un des seuls survivants. Il gagne Alger où une veuve le recueille. C'est alors qu'il entend parler d'un chef religieux qui a lancé un appel au jihad contre les envahisseurs. Avec le fils de sa protectrice, il entreprend un long périple dans l'ouest de l'Algérie pour se mettre au service de celui que le monde connaîtra bientôt comme l'émir Abd el-Kader.
Le jeune chef de guerre, tout juste âgé de 25 ans, prendra sous son aile le petit orphelin qui deviendra le gardien de son écurie puis, à l'adolescence, son secrétaire.
"Le roman d'Abd el-Kader" nous entraîne dans les premières années de la colonisation de l'Algérie. Rachid suivra au plus près la trajectoire exceptionnelle de l'émir Abd el-Kader, figure historique trop méconnue, guerrier, mystique, écrivain.
De Mascara à Tagdempt, de le prise de la smala de l'émir jusqu'à sa reddition en 1847, "Le roman d'Abd el-Kader" raconte le destin tumultueux d'un héros musulman dont l'humanisme préfigura les Conventions de Genève sur le traitement des prisonniers de guerre.  

 

Détails sur Le roman d'Abd el-Kader


Auteur : Loïc Barriere
Date de parution : 2016-04-01
Format : 130X190. / 160 pages
ISBN : 9782359301854
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 13 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Réconciliation - Grands faits historiques...


Parfum de poudre

Ébéniste âgé de 16 ans, Orphée est plongé dans les soubresauts de la Commune de Paris au printemps 1871.

Tous les livres de Collection - Réconciliation - Grands faits historiques

Nous vous conseillons également...


Tu ne discrimineras pas !?
Athènes en feu

L’histoire retiendra que le XXIe siècle aura été marqué par deux événements fondateurs : les attentats du 11-Septembre et la chute de Lehman Brothers.

 Athènes, 11 février 2015.

Si l'exclusion m'était contée
Refuser la situation inhumaine que vivent certains d'entre nous, « les » sans domicile ...