La route des consuls - Les territoires de la diplomatie à Tunis

Le quartier franc de la Médina de Tunis constitue un objet de recherche fascinant et peu connu. Espace d’ancrage des communautés européennes dans la vieille ville à partir du XVIe siècle, il porte encore la marque des hommes et des femmes aux horizons si différents qui l’ont pratiqué et façonné à travers les siècles.

Son histoire se confond également avec celle des consuls installés dès le moyen-âge en lisière de la ville puis, à l'époque ottomane, admis à l'intérieur de son enceinte.

Témoignages vivants de cette époque riche et contrastée, les hôtels consulaires subsistent et rappellent qu'autour d’eux s’assemblait une population hétéroclite de marchands, de religieux, de missionnaires et de prisonniers qui se fondaient, le jour, dans une foule musulmane non moins métissée avant de regagner, au coucher du soleil, les auberges et fondouks du quartier européen.

C'est cet aspect méconnu de la Médina de Tunis que l’auteur nous invite à découvrir à travers une reconstitution du quartier consulaire et des légations qui y ont été établies. En s’intéressant à l’histoire urbaine, à l’histoire architecturale et à l’histoire diplomatique, l’auteur restitue la réalité complexe de ce territoire, véritable terrain d’expérimentation de la diversité culturelle.

 

Détails sur La route des consuls - Les territoires de la diplomatie à Tunis


Auteur : Adnen el Ghali
Date de parution : 2015-10-01
Format : 140X210 / 112 pages
ISBN : 9782359301274

En stock
Prix : 14 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Point de repère - (Histoire)...


De simon Bolivar à Hugo Chavez
Les vêtements de Hiroshima
…Je ressentais le besoin de photographier ces signes intimes du corps des victimes de Hiroshima, je voulais transmettre la souffrance...
Immigration Intégration, un malaise persistant

Plus que jamais, la question de l’immigration et de l’intégration suscite un profond malaise dans la société française.

Tous les livres de Collection - Point de repère - (Histoire)

Nous vous conseillons également...


Chômologie portative, dictionnaire du cynisme social
Aucune personne sensée, en ce début du XXIe siècle, n'osera nier que le cynisme a remplacé l
J'aime pas les riches

Depuis au moins trois décennies, depuis que les financiers ont remplacé les investisseurs, depuis que le business a remplacé la politique, avec la fin des Trente Glorieuses, et les grands tournants libéraux qui ont rendu de plus en plus difficiles la vie des classes laborieuses, une seule catégorie s'en est plutôt bien sortie: celle des riches.

Paul Vaillant Couturier
Soixante-dix ans après sa mort nous devrions mesurer davantage, notamment dans le domaine culturel ...