L‘islam sera français, ou ne sera pas

À moins qu’il ne devienne français, l’islam en France est condamné, non pas à disparaître, mais à demeurer un problème. En posant ainsi le débat, ce livre ambitionne de soulever de vraies questions. Et d’y répondre ! Faut-il persister à vouloir représenter les musulmans ou simplement servir leur culte ? Pourquoi des citoyens, sous prétexte de leur appartenance réelle ou supposée à la tradition islamique, ne parviennent-ils pas à se sentirent membres à part entière de la communauté nationale ? La deuxième religion du pays est-elle condamnée à n’être envisagée qu’à travers les prismes ethnique, communautariste, électoraliste et policier ? Qu’on se le dise, la France a et aura l’islam et les musulmans qu’elle mérite. Et ces derniers ont et auront la France et l’islam qu’ils méritent.

Citoyen, croyant, et soucieux que sa religion cesse d’être un problème pour sa nation, l’auteur est convaincu que pour mettre de l’ordre dans ce désordre, il suffit de séparer les ordres. Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Des mises au point simples et néanmoins réalistes qui jalonnent en permanence cette voie vers un islam définitivement français.

 

 

 

 

Détails sur L‘islam sera français, ou ne sera pas


Auteur : Farid Abdelkrim
Date de parution : 2015-11-15
Format : 130x190 / 128 pages
ISBN : 9782359301755
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 12 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Mise au point - (Essais)...


Les nouveaux défis de l'éducation

Sujet fréquemment traité, l’éducation cristallise les passions et concentre parfois des commentaires nostalgiques et défaitistes, si caractéristiques des périodes de crise. Ce discours résigné se décline généralement en trois registres

Immigration : lettre ouverte aux humanistes en général et aux socialistes en particulier
Dans cette lettre ouverte aux humanistes et aux socialistes, Pierre Henry se livre à un plaidoyer p...
La seule chose à briser, c'est le silence

654 000 femmes déclaraient avoir été victimes de violences physiques en 2009 soit plus de 20 000 qu’en 2008. C’est ce qui avait conduit le Gouvernement de l’époque à proclamer la lutte contre les violences faites aux femmes « grande cause nationale » en 2010.

Tous les livres de Collection - Mise au point - (Essais)

Nous vous conseillons également...


Comment ils ont volé l'Aertété ?
L"Aertété" a été volée et le commissaire Martin Bryau est chargé de la retrouver. Tout ceci...
Pourquoi je suis syndicaliste
Derniers jours calmes à Palikao