L’Euthanasie - Un débat volontairement étouffé !

« J’ai toujours rêvé de mourir en m’endormant, comme une tortue qui hiberne » !

Nous avons tous imaginé de quelle façon il serait le plus doux de partir, quelle image nous souhaitons laisser à nos proches, c’est parce que nous avons tous une chose en commun : nous allons mourir.

Ce fait inéluctable révèle de grandes inégalités car nous ne mourons pas tous dans les mêmes conditions. Pourtant la mort reste un sujet tabou et le débat sur les conditions de cette fin de vie nous est confisqué.

Dans ce livre vous retrouverez l’histoire de ce débat de 2004 à aujourd’hui, à travers une analyse des évolutions légales, de la communication politique et de l’ADMD (Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité).

L’Histoire d’un droit qui reste à conquérir, l’histoire d’une liberté qui reste à obtenir, l’histoire d’un débat qui a été, jusqu’ici, volontairement étouffé !

|

 

Détails sur L’Euthanasie - Un débat volontairement étouffé !


Auteur : Mélanie Raphaël-Béthune
Date de parution : 2015-04-01
Format : 140X210 / 156 pages
ISBN : 978.2.35930.138.0
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 14.9 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Un autre regard - (Récits)...


L'aube était radieuse
Le 5 juillet 1962, la guerre d’Algérie se terminait et le peuple Algérien prenait son envol pour une place dans le concert des nations.

Mais cette quête n’est pas facile car il ne suffit pas d’une indépendance, même chèrement acquise, pour mener à bon port un peuple et un pays. Il y a même une incompatibilité à sortir d’une guerre

Le cul enre deux chaises

Ce livre autobiographique J'ai le cul entre deux chaises, revient notamment sur sa double culture, son appartenance à deux mondes totalement différents, sa quête d'identité depuis l'enfance jusqu'à l'âge adulte en passant par l'adolescence.

Des intrus dans le jardin du Bey

Au début des années cinquante, un petit village paradisiaque, situé au cœur de l’Oranie, dort dans son écrin de verdure, loin du bruit et de la fureur du monde.
Une ligne rouge invisible partage le village entre les tenants de l’ordre colonial, jouissant de tous les privilèges et les indigènes.

Une petite indigène de sept ans, têtue, remuante...

Tous les livres de Collection - Un autre regard - (Récits)

Nous vous conseillons également...


Banlieue, insurrection ou ras le bol ?
On dit d'un fleuve emportant tout qu'il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des r...
Les vers à pieds
Culpabilis spectator
Le théâtre c'est une rencontre de constructions. Construction d'un lieu, construction d'une ...