Si l'exclusion m'était contée

Refuser la situation inhumaine que vivent certains d'entre nous, « les » sans domicile fixe telle est notre démarche. Nous voulons que soit mis fin à ce scandale, à la honte que cette situation représente pour un pays comme le nôtre.
La Constitution garantit le droit à la dignité, à des moyens convenables d'existence, et nous avons un devoir d'assistance à personne en danger.
Nous n'acceptons plus que les plus fragiles ou les plus pauvres soient laissés au bord de la route.
Il faut rompre avec les solutions provisoires, les logiques d'urgence qui aggravent la précarité et condamnent tant de personnes à une souffrance insupportable, et même parfois à une mort prématurée.
Nous demandons aux pouvoirs publics de mettre en place dès maintenant une politique ambitieuse garantissant l'accès de tous à un vrai logement, afin de garantir la dignité de tous. Ce livre, « Si l'exclusion m'était contée » n'est pas l'histoire des Enfants de Don Quichotte, il est, tout comme nous, une pierre à l'édifice dans la dénonciation des conditions inacceptables de vies des plus défavorisés et les solutions à y apporter.
Liliane, l'auteure, a passé quelques années au Samu Social de Paris et s'engage désormais auprès de l'association « Les enfants de Don Quichotte » avec un dévouement hors du commun, elle est sensible aux autres, et sa pugnacité a redonné de l'espoir à beaucoup d'exclus.
Ce livre se veut aussi l'itinéraire d'une militante aguerrie auprès des sans abri, son apport au Canal Saint-Martin fut considérable, Liliane a toujours le mot juste, elle donne de son temps de son énergie, elles nous offre avec ce livre, le plaidoyer d'une révoltée écrit par une authentique rebelle.
Les rebelles ne sont décidemment pas assez nombreux. On les appelle souvent travailleurs sociaux, militants, sortes de missionnaires chargés du lourd fardeau d'éducation et d'assistance dont se déleste l'État, transferts tout choisis pour s'innocenter des erreurs et des échecs. Ces rebelles suffiront-ils à entraîner les mentalités dans un changement radical ? Liliane veille et ses nombreux amis des Enfants de Don Quichotte avec elle !
Un récit passionnant écrit par une passionnée !
Augustin Legrand - Fondateur de l'association
Les Enfants de Don Quichotte

 

Détails sur Si l'exclusion m'était contée


Auteur : Liliane Gabel
Date de parution : 2007-05-01
Format : 148X210 / 256 pages
ISBN : 978-2-915640-67-44-1

En stock
Prix : 17.9 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Mise au point - (Essais)...


Exploitées ? Le travail invisible des femmes

...Elles ont beau travailler, se former, assumer la double journée, elles sont souvent invisibles...

Sortir des extrêmes

Dans la continuité de ses nombreux travaux et ouvrages, l’auteur nous propose ici une étude s’inscrivant dans la suite logique de son livre sur le juste milieu et paru déjà aux éditions Albouraq. La perspective nous situe entre deux tendances extrémistes, quoiqu’opposées, mais qui l’une comme

Révolte, amertume, rebond. Politique ou spectacle ?

Les élections du printemps 2012 marqueront, ou auront marqué, un moment charnière de l’histoire de notre pays, donc de celle de l’Europe. Et tout le monde le sent, qui se passionne pour les choix esquissés. Au-delà d’une poursuite de la gouvernance...

Tous les livres de Collection - Mise au point - (Essais)

Nous vous conseillons également...


Athènes en feu

L’histoire retiendra que le XXIe siècle aura été marqué par deux événements fondateurs : les attentats du 11-Septembre et la chute de Lehman Brothers.

 Athènes, 11 février 2015.

François le Champi de Geroges Sand. Le parti-pris des humbles

 

Après avoir été dénigrée, parce que scandaleuse, de son vivant, George Sand est aujourd’hui souvent considérée comme un écrivain mineur, mettant en scène des paysans idéalisés et une vision idyllique, donc réactionnaire, du travail de la terre.

La fille qui venait d’un pays disparu

Saskia Hellmund est née en 1974 en rda. Elle a 15 ans quand les manifestants envahissent les rues de Leipzig et de Berlin pour faire tomber le régime socialiste. Elle a 16 ans quand la réunification des deux Allemagnes est scellée. Alors, son pays natal n’existe plus, elle n’a plus de patrie.