Sous le béton, des racines

Dans les années 83-85 le racisme était à son comble : bavures policières, meurtres d’arabes et d’antillais, alliance RPR -FN à Dreux et vedettariat ( déjà !) de Le Pen.

Serge Malik croyait au combat antiraciste comme moyen efficace pour vaincre l’intolérance, l’exclusion et les inégalités sociales. Il trouve enfin un espace au sein duquel il pourrait s’exprimer et aider les jeunes à comprendre et à se faire comprendre. Sans la moindre hésitation, il laissa tomber son métier de comédien et s’engagea à fond dans SOS.

Pour en finir avec cette « Histoire secrète »

Je ne fais pas ici acte de repentance ou de reniement.

Cependant, je suis bien obligé de regarder avec mes yeux et ma capacité d’analyse d’aujourd’hui des événements et des actes que je lisais à travers le brouillard épais de la déception.

Je ne vais pas ici reprendre les arguments du livre et refaire l’histoire, car de l’eau a coulé sous les ponts et l’antiracisme est aujourd’hui tellement obsolète comme support de lutte contre les discriminations qu’il n’est pas dans mes intentions d’en discuter, pas plus que de ce qui a fait de ce livre un témoignage authentique et véridique de la captation par SOS racisme d’un mouvement beur qui n’a jamais existé.

|

 

Détails sur Sous le béton, des racines


Auteur : Malik Serge
Date de parution : 2014-06-05
Format : 140X210 / 180 pages
ISBN : 978.2.35930.110.6
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 15 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Mise au point - (Essais)...


Choeur de femmes
A travers le portrait de quatre femmes de « coeur » de courage et d'insoumission, c'est des ...
Sortir des extrêmes

Dans la continuité de ses nombreux travaux et ouvrages, l’auteur nous propose ici une étude s’inscrivant dans la suite logique de son livre sur le juste milieu et paru déjà aux éditions Albouraq. La perspective nous situe entre deux tendances extrémistes, quoiqu’opposées, mais qui l’une comme

Pour une culture citoyenne
Pour une culture citoyenne Militant, élu, responsable d'action culturelle, l'auteur situe son e...
Tous les livres de Collection - Mise au point - (Essais)

Nous vous conseillons également...


Le roman d'Abd el-Kader
 
Rachid a une dizaine d'années lorsque les troupes françaises massacrent sa tribu, les Ouffia, à la périphérie d'Alger en avril 1832.
L'enfant, caché dans un puits, est l'un des seuls survivants. Il gagne Alger où une veuve le recueille.
Derniers jours calmes à Palikao
L’homme face à la mort de Dieu

Les dégâts causés par l'usage abusif et irresponsable que l'homme fait de la nature et la dépression collective qui habite notre société appellent avec force à reformuler certaines questions de fond qui doivent retentir au cœur de chaque conscience : l'homme peut-il se passer de Dieu ?