Le gouvernement des différences

Écrasés par le rouleau compresseur de la finance, de la compétition et de la performance à tous les étages de la société, nous avons besoin aujourd’hui d’inspirations et d’orientations nouvelles, en politique comme ailleurs, dont la possibilité se trouve moins dans le remaniement successif des équipes gouvernementales, à droite comme à gauche, que dans l’écoute attentive de notre fragilité, de notre singularité et de nos aspirations profondes.


Face à cette conviction, l’auteur de cet ouvrage, Christophe Schaeffer, a imaginé un gouvernement composé uniquement par des personnes en situation de handicap. Onze ministres, hors normes, à qui la vie n’a apparemment pas fait de cadeaux, se retrouvent à la tête du pays. En fonction du ministère et de la responsabilité qui leur incombe, chacun va devoir formuler ses intentions, son programme à l’adresse de tous les français.

Car tel est bien l’enjeu ! Loin de vouloir susciter un regard compassionnel sur le handicap en donnant éventuellement bonne conscience aux valides, il est avant tout question ici de notre vie et de notre société à tous. La fragilité, en effet, ne connaît pas de frontières. Elle pourrait même constituer une force sociale, politique et humaine…


Une utopie ? On est en droit de le penser, mais ce qui ressort de cet « autre » gouvernement, c’est le ton inédit employé face aux problématiques et aux enjeux actuels dans la volonté du rassemblement. De sa force de caractère jaillit une vision libre et sensible, sans artifice et faux semblant, qui approvisionne le pari de vivre ensemble grâce la différence et à la formidable potentialité qu’elle crée.

|

 

Détails sur Le gouvernement des différences


Auteur : Christophe Schaeffer
Date de parution : 2013-12-20
Format : 148X210 / 144 pages
ISBN : 978.2.35930.096.3
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 14 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Un autre regard - (Récits)...


Ma solitude dans un verre

 

Comme beaucoup de matins, je me suis réveillée la bouche pâteuse, l'esprit embué par les vapeurs d'alcool, le moral dans les chaussettes.

L’Euthanasie - Un débat volontairement étouffé !

« J’ai toujours rêvé de mourir en m’endormant, comme une tortue qui hiberne » !

 

Dernière conversation

Sylvie est morte le 23 avril, en fin d’après-midi, au premier étage du pavillon Moïana, le pavillon des cancéreux que l’administration de l’hôpital Saint-Antoine a caché tout au fond de l’établissement, loin des regards des visiteurs.

Tous les livres de Collection - Un autre regard - (Récits)

Nous vous conseillons également...


C'est pas Alzheimer pour tout le monde

 


La jeunesse est le plus merveilleux des bouquets, la vieillesse le plus exquis des mets...

 «Pouah....Alzheimer… sûrement pas moi... »

Les vers à pieds
Il était une (première) fois

 

« Il était une fois : c’est ainsi que commencent les contes…