Les 3 Grâces

Trois vies, trois destins que raconte avec sa plume, incisive comme un scalpel, Zohra MAHI mais avec à chaque fois une pointe de compassion et de tendresse pour ses héroïnes.

En lisant l’histoire de la sculpturale Hasnyaon découvre que la maternité est toujours subsidiaire et sacrifiée à la paternité qui demeure le pilier incontournable d’une société patriarcale  surpuissante.

Pour Fatma ce sera pire : c’est l’incompréhensible complaisance  de cette société pour les pervers qui ne sont ni identifiés ni même découverts et encore moins châtiés. Il est clairement signifié aux victimes qu’il est de leur responsabilité de ne pas se trouver sur leur chemin, sinon c’est toute leur vie qui est saccagée et personne ne peut rien pour elles.

Et Sultana l’intellectuelle qui a cru s’affranchir grâce à une vie débridée en violant tous les codes et toutes les règles, est-elle vraiment libre ? Elle a finalement été acculée à l’exil.

Non, les femmes sont encore maltraitées et se maltraitent elles-mêmes en ce 21e siècle. Zohra MAHI ne fait que rapporter ce fait établi, et malheureusement, encore tellement banal.

 

Détails sur Les 3 Grâces


Auteur : Zohra Mahi
Date de parution : 2013-10-22
Format : 148X210 / 128 pages
ISBN : 978-2-35930-0987
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 12.00 € - 5% = 11.40 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Un autre regard - (Récits)...


Des intrus dans le jardin du Bey

Au début des années cinquante, un petit village paradisiaque, situé au cœur de l’Oranie, dort dans son écrin de verdure, loin du bruit et de la fureur du monde.
Une ligne rouge invisible partage le village entre les tenants de l’ordre colonial, jouissant de tous les privilèges et les indigènes.

Une petite indigène de sept ans, têtue, remuante...

Palestine

Bien qu’elle soit sous l’occupation de l’État Israélien depuis 1947, la Palestine vit encore.

La colonisation aura beau continuer de ronger la terre de ce peuple tristement connu, il vivra encore.

Palestine et Palestiniens sont des termes qui n’existent plus pour les autorités israéliennes.

Dernière conversation

Sylvie est morte le 23 avril, en fin d’après-midi, au premier étage du pavillon Moïana, le pavillon des cancéreux que l’administration de l’hôpital Saint-Antoine a caché tout au fond de l’établissement, loin des regards des visiteurs.

Tous les livres de Collection - Un autre regard - (Récits)

Nous vous conseillons également...


Panorama sur l’histoire de l’extrême droite et du fascisme

L’auteur, dans cet essai, en retraçant l’histoire de l’extrême-droite et du fascisme, montre les différences  et les points communs, la porosité entre ceux qui agissent dans cette espace, et le danger que représente l’oubli.

La France que nous voulons
F...âmes
Recueil des plus beaux poèmes d'amour et les biographies des auteurs. Textes choisis et présent