Veggie Folies - Chroniques végétariennes

Le BAC agricole, le sport, les fast-foods, les adolescents, l'art contemporain... rubriques qui à priori ne font pas partie de territoire végétarien, et sont traitées par Gabriel Bertaud avec humour, parfois teinté de mélancolie mais toujours engagé pour la Cause.

Ces chroniques végétariennes sont parues pour certaines dans le journal de l'AVF. Elles dépeignent le quotidien d'un végétarien confronté parfois à des questions complexes : que faire de la boîte de foie-gras offert par l'employeur à Noël ?

Que penser de cette vidéo estampillée art-contemporain, et qui met en scène des animaux s'entre-tuant ? Comment expliquer à une boulangère que l'on peut préparer des sandwichs crudités sans poulet et sans thon ...

Gabriel Bertaud se fait le témoin de la monté en puissance de la question animale dans nos sociétés contemporaines et n'hésite pas à questionner les végétariens dans leurs travers ou leurs excès.

A Paraitre

 

Détails sur Veggie Folies - Chroniques végétariennes


Auteur : Gabriel Bertaud
Date de parution : 2013-09-15
Format : 148X210 / 120 pages
ISBN : 978-2-35930-092-5

En stock
Prix : 12 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Un autre regard - (Récits)...


Le gouvernement des différences

Écrasés par le rouleau compresseur de la finance, de la compétition et de la performance à tous les étages de la société, nous avons besoin aujourd’hui d’inspirations et d’orientations nouvelles...

Des rires qui cachent les larmes
Pour conter sa participation à la résistance Denise FOUCARD a choisi de nous faire rire "Eh bien o...
Ma solitude dans un verre

 

Comme beaucoup de matins, je me suis réveillée la bouche pâteuse, l'esprit embué par les vapeurs d'alcool, le moral dans les chaussettes.

Tous les livres de Collection - Un autre regard - (Récits)

Nous vous conseillons également...


C'est pas Alzheimer pour tout le monde

 


La jeunesse est le plus merveilleux des bouquets, la vieillesse le plus exquis des mets...

 «Pouah....Alzheimer… sûrement pas moi... »

Les parias de Damas

Je suis de l’avis de cet exilé russe opposé à Staline, qui n’a eu cesse de le combattre et qui s’est consacré à la philosophie après sa mort : le pouvoir autoritaire doit être dénoncé avant sa disparition, sinon l’intellectuel engagé participe par son silence à sa reproduction sous une autre forme.

Pourquoi j'ai cessé d'être islamiste