Immigrations plurielles - Témoignages singuliers

Immigration choisie, immigration subie, immigration illégale, depuis le milieu des années 1970, avec la fermeture des frontières à l’immigration de travail, l’immigré est devenu l’ennemi, celui qui vient piller nos richesses, et profiter de nos acquis sociaux.

Pourtant derrière ces mots vilipendés, « immigrés», « immigration » se cachent des histoires personnelles, des histoires singulières, des histoires familiales, d’individus qui ont tout laissé derrière eux pour « gagner » la France.

C’est donc avant tout l’histoire d’un voyage  parfois volontaire, parfois imposé mais avec un aller-simple le plus souvent.

Anna, Maria, Lakhdar, Mona, Guido, Fatéma, derrières leurs trajectoires se devinent les vagues successives de l’histoire de l’immigration en France.

Ce présent ouvrage a voulu rendre hommage à tous ces travailleurs venus d’ailleurs et que l'on veut à tout prix renvoyer chez eux. Mais chez eux, c'est dorénavant ici.

Leurs enfants sont français et tentent de dépasser le vocable "fils, fille d'immigrés" auquel ils sont assignés malgré eux.

|

 

Détails sur Immigrations plurielles - Témoignages singuliers


Auteur : Nadia Hathroubi-Safsaf
Date de parution : 2012-10-30
Format : 148X210 / 135 pages
ISBN : 978-2-35930-071-0
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 12.00 € - 5% = 11.40 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Un autre regard - (Récits)...


Le voile se lève

Devenir patiente alors que l’on est soi-même soignante, de surcroît avec des engagements forts, est une expérience empreinte de bon nombre d’interrogations.

Si la personne est restée la même, les rôles se sont inversés et le regard sur la fonction est dès lors perçu différemment.

Libres-Insoumises et audacieuses
Des intrus dans le jardin du Bey

Au début des années cinquante, un petit village paradisiaque, situé au cœur de l’Oranie, dort dans son écrin de verdure, loin du bruit et de la fureur du monde.
Une ligne rouge invisible partage le village entre les tenants de l’ordre colonial, jouissant de tous les privilèges et les indigènes.

Une petite indigène de sept ans, têtue, remuante...

Tous les livres de Collection - Un autre regard - (Récits)

Nous vous conseillons également...


Militer permet de ...

Mélange de prose malicieuse – on découvre une douzaine de portraits de militant-e-s plus vrais que nature –, et d’illustrations souvent très drôles, Militer permet de... est une ode au militantisme.

Si des causes variées sont abordées – l’écologie, les droits des handicapés, des homosexuels, des animaux, etc.

Sous le béton, des racines

Dans les années 83-85 le racisme était à son comble : bavures policières, meurtres d’arabes et d’antillais, alliance RPR -FN à Dreux et vedettariat ( déjà !) de Le Pen.

L'aube était radieuse
Le 5 juillet 1962, la guerre d’Algérie se terminait et le peuple Algérien prenait son envol pour une place dans le concert des nations.

Mais cette quête n’est pas facile car il ne suffit pas d’une indépendance, même chèrement acquise, pour mener à bon port un peuple et un pays. Il y a même une incompatibilité à sortir d’une guerre