Du Nil au Canal de l'Ourcq

De son enfance ensoleillée dans les rues du Caire à l'hiver rigoureux de Genève. Du confortable et spacieux appartement bourgeois familial au petit studio qu'il a du mal à payer.
Du communisme honteux en Egypte au syndicalisme que l'on affiche fièrement en France. La vie de Georges Abdel-Sayed a connu de nombreux détours et de nombreux culs-de-sac.
Il a emprunté beaucoup de sens interdits mais sans jamais transiger avec son idéal idéologique, ni sa liberté, pour franchir malgré lui le Nil et se retrouver sur les rives de l'Ourcq. Itinéraire d'un homme de conviction, une belle leçon d'engagement, de désintérêt et de pugnacité.
Le courage et la volonté faites homme !

À lire séance tenante !

 

Détails sur Du Nil au Canal de l'Ourcq


Auteur : Georges Abdel Sayed
Date de parution : 2008-01-01
Format : 148X210 / 160 pages
ISBN : 978-2-915640-59-5

En stock
Prix : 15 €

Ajouter au panier

Egalement dans Hors collection...


Ce que femmes veut
Portraits de deux femmes de 40 années de différence. Deux portraits de femmes syndicaliste, milita...
1983-2013 La longue marche pour l'égalité

Samedi 3 décembre 1983, ils arrivent à Paris accueillis par 100 000 personnes dans une ambiance de fête.
Ils ? Ce sont les marcheurs partis de Marseille le 15 octobre 1983 dans l’indifférence quasi-générale des politiques, des médias.

Paul Vaillant Couturier
Soixante-dix ans après sa mort nous devrions mesurer davantage, notamment dans le domaine culturel ...
Tous les livres de Hors collection

Nous vous conseillons également...


Les flammes de la révolte

Lorsque l’on pense aux États-unis on pense à Malcolm X, lorsque l’on pense à l’Afrique du sud on pense à Nelson Mandela, lorsque l’on pensera à la France, on pensera, pour sûr, à W.L.H l’Ambassadeur du ghetto...car l’Histoire est ainsi faite!!

Des intrus dans le jardin du Bey

Au début des années cinquante, un petit village paradisiaque, situé au cœur de l’Oranie, dort dans son écrin de verdure, loin du bruit et de la fureur du monde.
Une ligne rouge invisible partage le village entre les tenants de l’ordre colonial, jouissant de tous les privilèges et les indigènes.

Une petite indigène de sept ans, têtue, remuante...

La France que nous voulons