Abidine Dino - Ou la main qui s'envolait

1° de couv Abidine L'Anselme.jpgAbidine Dino, né en 1913 à Istanbul et exposa ses premiers dessins dès 1931.

Il fit des études à Paris et à Leningrad où il rencontra Meyerhold et Eisenstein. Artiste immense du 20e siècle, Il s’installa à Paris en 1952, fréquenta Aragon, Soupault, Tzara, Prévert, Cocteau, Malraux et Gertrude Stein...

Il eut une grande influence sur Yasar kemal et une indéfectible amitié pour le poète Nâzim Hikmet, Abidine fut un ambassadeur inlassable de la culture turque.

Ces expositions dans toutes les capitales européennes, en Turquie même aujourd’hui, témoignent de l’actualité du peintre, de sa renommée.


On mesure, dans cet essai de biographie, la part qu’il prit et prend dans l’expression artistique, lui qui ne céda jamais à l’idéologie.

Il se réfugia dans la création toujours en prise sur la réalité de son époque pour livrer un témoignage marqué d’utopie et d’espoir.

Abidine est mort en 1993 mais il nous lègue l’épopée de sa vie sous la plume de Jean-Pierre Deléage avec la complicité de Guzine Dino : des mains, des couleurs fertiles, un œil malicieux tout empreint d’humanisme.

 

Détails sur Abidine Dino - Ou la main qui s'envolait


Auteur : Jean-Pierre Déléage
Date de parution : 2011-12-10
Format : 148X210 / 192 pages
ISBN : 978-2-35930-38-3
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 20 €

Ajouter au panier

Egalement dans Hors collection...


Paul Vaillant Couturier
Soixante-dix ans après sa mort nous devrions mesurer davantage, notamment dans le domaine culturel ...
1983-2013 La longue marche pour l'égalité

Samedi 3 décembre 1983, ils arrivent à Paris accueillis par 100 000 personnes dans une ambiance de fête.
Ils ? Ce sont les marcheurs partis de Marseille le 15 octobre 1983 dans l’indifférence quasi-générale des politiques, des médias.

Humanisme mondial et agnosticisme sans frontière
Humanisme mondial et agnosticisme sans frontières Neuropsychiatre et anthropologue, psy...
Tous les livres de Hors collection

Nous vous conseillons également...


L'aube était radieuse
Le 5 juillet 1962, la guerre d’Algérie se terminait et le peuple Algérien prenait son envol pour une place dans le concert des nations.

Mais cette quête n’est pas facile car il ne suffit pas d’une indépendance, même chèrement acquise, pour mener à bon port un peuple et un pays. Il y a même une incompatibilité à sortir d’une guerre

Si, j'y arriverai

Le Rallye Aïcha des Gazelles est une aventure unique au monde proposée exclusivement aux femmes non professionnelles.

Mon rézo, mon zéro social