Musardises pour Georges

Depuis que Georges Brassens nous a quitté voilà une trentaine d'années, et ça fait un bon bout de temps, de souvenance, il ne cesse de musarder dans son jardin des délices poétiques tout autant que chansonniers.

Oui,déci delà, il musarde donc entre allées musicales, massifs de rimes ondulantes, taillis de chansons, broussailles de mots veloutés, fourrés de bonne grogne, bosquets de paillardises. Il y trouve même une fraîche tonnelle d'humanité flanquée d'une rude treille au cépage de vérités.

Ainsi l'Artiste de la Porte des Lilas lui a offert, à lui l'humble crayonneux et rimailleur de bonne errance, une tournée de ce vin d'écrits qui tache et vous saoule d'allégresse si bien qu'il ne cesse d'y repiquer en moultes goulées.

Et il continue ses ballades en musardises.


Un imagier au long cours.


Share |

 

Détails sur Musardises pour Georges


Auteur : Géo Thiercy
Date de parution : 2011-06-25
Format : 155X240 / 162 pages
ISBN : 978-235930-040-6
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 18 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Les mots passants - (Poésie)...


Manuscrit
Gaston Couté - Le Merle du Peuple

Couv Gaston Coutésite.pngGaston Couté est un poète anarchiste né à Beaugency en 1880 et mort à Paris en 1911

F...âmes sous l'emprise de l'amour
Oui dès l'instant que je vous vis Beauté féroce, vous me plûtes De l'amour qu'en vos yeux je ...
Tous les livres de Collection - Les mots passants - (Poésie)

Nous vous conseillons également...


33 méthodes pour éviter la mort

Il y a trois attitudes possibles face à la mort.

D’abord faire le malin, dans le style : quand on est mort, on n’est plus embêté par la radio du voisin, on n’a plus d’impôt à payer, et autres bêtises de ce genre.

Mes premières fois avec les garçons
...L’auteur relate, ses premiers émois, ses amours d’enfance, d’adolescence, d’adulte, ses découvertes...
1983-2013 La longue marche pour l'égalité

Samedi 3 décembre 1983, ils arrivent à Paris accueillis par 100 000 personnes dans une ambiance de fête.
Ils ? Ce sont les marcheurs partis de Marseille le 15 octobre 1983 dans l’indifférence quasi-générale des politiques, des médias.