Des intrus dans le jardin du Bey

Au début des années cinquante, un petit village paradisiaque, situé au cœur de l’Oranie, dort dans son écrin de verdure, loin du bruit et de la fureur du monde.
Une ligne rouge invisible partage le village entre les tenants de l’ordre colonial, jouissant de tous les privilèges et les indigènes.

Une petite indigène de sept ans, têtue, remuante et indépendante refuse ce partage arbitraire et part à la conquête du droit d’accès à « la piscine », objet de toutes ses convoitises et à la reconquête du « jardin du Bey », le lieu magique de tous ses rêves.

Elle force la frontière artificielle, se mêle à ceux qui se dérobent et s’enferment entre eux, les aime, les admire, malgré eux, au point de vouloir leur ressembler et puis… déchante ; ils ne savent pas aimer « l’autre », on ne le leur a pas appris, ils ne partageront rien, jamais.

Devenue adolescente, elle prend conscience que ceux qu’elle a tant admirés sont en réalité des « Intrus » qui n’avaient aucune légitimité pour confisquer ce qui aurait pu appartenir à tous. Elle adhérera passionnément, avec sa famille, au camp de ceux qui luttèrent pour jouir de la plénitude de leur pays sans exclusive.

Le « jardin du Bey » fut l’enjeu symbolique de cette lutte âpre et sans merci. Elle raconte les lourds sacrifices qu’il a fallu consentir, pour que les « intrus » lui rendent enfin son cher jardin.

Un récit très émouvant, très poignant, dans la tourmente de la guerre d’Algérie.


Lire la suite, voir L'aube était radieuse

 

Détails sur Des intrus dans le jardin du Bey


Auteur : Zohra Mahi
Date de parution : 2010-05-01
Format : 148X210 / 218 pages
ISBN : 978-2-35930-013-0
Voir le communiqué de presse

En stock
Prix : 16.9 €

Ajouter au panier

Egalement dans Collection - Un autre regard - (Récits)...


Le gouvernement des différences

Écrasés par le rouleau compresseur de la finance, de la compétition et de la performance à tous les étages de la société, nous avons besoin aujourd’hui d’inspirations et d’orientations nouvelles...

Coquelicot, Pépé et la guerre d'Espagne
Le voile se lève

Devenir patiente alors que l’on est soi-même soignante, de surcroît avec des engagements forts, est une expérience empreinte de bon nombre d’interrogations.

Si la personne est restée la même, les rôles se sont inversés et le regard sur la fonction est dès lors perçu différemment.

Tous les livres de Collection - Un autre regard - (Récits)

Nous vous conseillons également...


Ca ira !
Tu peux toujours la gerber ta bile, la haine du bourgeois ça te remonte des viscères avec cette fa...
On t'appelle Vénus
Derniers jours calmes à Palikao