Christian Grégoire

Diplômé de communication - Journaliste (presse écrite, radio, télé, multimédia)- conseil en communication  -  auteur au sens littéral du terme et touche à tout: livres, chansons, articles .... A déjà publié essais, romans, poésie, chroniques

Président du Syndicat des Journalistes et Ecrivains

Directeur de la Revue Indépendante

-Poèmes au gré du vent (Poésie) - PLU, 1979 (Épuisé)

-Idées au hasard (Poésie), Éditions La Bruyère, 1981 (Épuisé)

-Méandres (Poésie), Saint-Germain des Prés-Le Cherche Midi, 1984 (Puisé)
-Incertitudes obligatoires (Nouvelles),  Saint-Germain des Prés-Le Cherche Midi, 1988
-Pamphlets et Carmagnole. La vie culturelle et artistique sous la Révolution (Essai) - Éditions Dolphen, 1990
-Bacchanales -Acrostiches (Poésie) - Éditions Les Dossiers d'Aquitaine, 1996
-Cent jours à vivre (Roman) - Éditions Les Dossiers d'Aquitaine, 1997
-Révolterie (Poésie) - Éditions Les Dossiers d'Aquitaine, 2000

-Aux urnes, citoyens ! (Essai), Éditions Publibook, 2003

-Quarantaine (Poésie) - Éditions Les Dossiers d'Aquitaine, 2003
-La force d'inertie (Roman), Éditions Publibook, 2004
-Les amours vénéneuses (Nouvelles) - Lettres du monde, 2005

-Quatrains (Poésie) -  Les Éditions indépendantes, 2006

-Un dessein européen -du Moyen Âge à l'Acte unique - (Essai) - Éditions L'Harmattan, 2007
-Instants volés (Poésie) - Les Éditions indépendantes, 2008     

-Le grand huit (Poésie) - Les Éditions indépendantes, 2009  
-Sarko gogos (Essai) -  Les Éditions indépendantes, 2010    
-Sarkomensonges-Petit florilège de promesses non  tenues et de contradictions flagrantes- (Essai) - Éditions Tatamis, 2011

-D'un blues à l'autre (Poésie) - Les Éditions indépendantes, 2012

-Si la liberté (Poésie) In-Quarto RI, 2013

-Le sens de l'humeur (Chroniques) - Les Éditions indépendantes, 2013

-L'amour écartelé (Roman) - Mon Petit Éditeur, 2014 



Retour au catalogue

 

Les livres de Christian Grégoire


J'aime pas les riches

Depuis au moins trois décennies, depuis que les financiers ont remplacé les investisseurs, depuis que le business a remplacé la politique, avec la fin des Trente Glorieuses, et les grands tournants libéraux qui ont rendu de plus en plus difficiles la vie des classes laborieuses, une seule catégorie s'en est plutôt bien sortie: celle des riches.

Pourquoi je suis syndicaliste