Hélène Weber

Titulaire d'un Master de Psychologie clinique et d'un Doctorat de Sociologie, elle a débuté sa carrière professionnelle en tant que psychologue de la Protection Judiciaire de la Jeunesse dans un Centre de Placement Immédiat. Elle a ainsi passé deux années à aider des adolescents à mieux comprendre ce qui les avait conduits à commettre les actes délinquants à l'origine de leur placement par le Juge des Enfants.

Elle a ensuite travaillé pendant deux ans dans deux institutions en parallèle :
- en tant que psychologue, dans un service d\'Aide Educative en Milieu Ouvert (accompagnement de familles dont les enfants avaient été signalés \"en danger\")
- et dans une école d\'éducateurs en tant que formatrice.

Pendant deux autres années, elle a assumé le poste de directrice pédagogique dans cette dernière institution.

Depuis la soutenance de sa thèse en 2003, elle a été régulièrement chargée de cours en psychologie et sociologie dans différentes universités. Elle également conçu et animé des modules de formation en pédagogie à destination des moniteurs (doctorants se formant à l'enseignement).

En septembre 2010, elle a été recrutée par une école d'ingénieurs afin de mettre en place un dispositif d\'accompagnement des étudiants de première année en vue de les aider à s'adapter aux exigences des études supérieures.

Sa thèse de sociologie, que qu’elle a adaptée en livre, a été publiée en 2005 et rééditée en 2011 :

Du ketchup dans les veines, Pratiques managériales et illusions, Le cas McDonald’s, Toulouse, Eres, 2011.

Le 26 septembre 2013, un livre qu’elle a écrit en lien avec son expérience en école d’ingénieurs a été publié aux éditions Eyrolles :

Objectif mémoire, Au lycée et à l’université, (re)trouvez le goût de travailler avec plaisir et efficacité, Paris, Eyrolles, 2013.



Site internet : http://heleneweber.org/

Retour au catalogue

 

Les livres de Hélène Weber


Le manager responsable

 

L’auteure s’est  longtemps plainte des travers et de l’incompétence de ses responsables. Elle ne compte plus les fois où elle a  quitté une institution en se félicitant de ne plus avoir à travailler sous les ordres d’un directeur trop autoritaire...