Jean Grégoire, Anas Jaballah et El Yamine Soum

 

Jean Grégoire, Anas Jaballah et El Yamine Soum sont les fondateurs du CEPI, Centre d’Etudes et de Prospective International.

El Yamine Soum est diplômé de sociologie, de relations internationales et d’études latino-américaines et a publié son premier essai en 2008 avec Vincent Geisser. Intitulé Discriminer pour mieux régner, cet ouvrage met au jour l’usage cosmétique de la diversité dans les partis politiques français. Régulièrement sollicité pour son expertise sur les questions de laïcité et de discriminations, ses contributions portent également sur les émeutes urbaines ou encore les soulèvements arabes en 2011. Qu’il s’agisse du halal, du front national ou de la circulaire Guéant sur les étudiants étrangers, ses interventions régulières dans les médias (Le Monde, Libération, Le Figaro, France 2, Radio Orient, France 24, France O…) visent à pointer inlassablement les contradictions et les incohérences de la classe politique. Il a participé à des ouvrages au Mexique, Etats-Unis et en Espagne. En janvier 2012, il publie La France que nous voulons (éditions Les Points sur les i), un ouvrage collectif dont l’ambition est d’irriguer le débat public de propositions « francoptimistes » formulées par des jeunes sur des thèmes aussi variés que l’éducation, l’industrie, l’agriculture ou encore la politique étrangère. Lusophone, il est collaborateur auprès du journal brésilien Operamundi.

Diplômé de l’Ecole des Mines ParisTech, Anas Jaballah a eu l’opportunité d’animer un programme de tutorat visant à développer le capital culturel de lycéens scolarisés dans des établissements de la banlieue parisienne. Cette expérience et son intérêt pour les innovations pédagogiques ont nourri les orientations du projet éducatif qu’il expose dans cet ouvrage. Dans l’ouvrage La France que nous voulons (éditions Les Points sur les i), ses contributions ont porté sur l’assainissement de nos finances publiques et la redynamisation de notre industrie. Ingénieur dans le secteur de l’énergie et de l’aménagement durable, il continue à prendre part au débat public à travers des articles (Le Monde, Libération, Le Figaro, Médiapart…) et des cafés débat.

Jean Grégoire est également diplômé de l’école des Mines ParisTech où il travaille actuellement à un projet de thèse sur la gestion automatisée d’un trafic de véhicules sans conducteurs. Familier des nouvelles technologies et du management de l’innovation, il s’intéresse de près aux problématiques de stimulation de l’innovation dans des environnements relativement adverses au changement. Il s’est appuyé sur ses réflexions pour identifier les leviers qui permettront à nos institutions de se transformer sans se dénaturer.



Retour au catalogue

 

Les livres de Jean Grégoire, Anas Jaballah et El Yamine Soum


Les nouveaux défis de l'éducation

Sujet fréquemment traité, l’éducation cristallise les passions et concentre parfois des commentaires nostalgiques et défaitistes, si caractéristiques des périodes de crise. Ce discours résigné se décline généralement en trois registres